ma selection: Laurent Dehors and co

OUS DEHORS! En attendant Marcel, Music is a noisy Business, Eté d’Yves Robert, Paris-Zagreb… Je découvre à chaque écoute des soufflants de Monsieur Laurent Dehors une subtilité en plus, une personnalité non calibrée, pleine de surprise, d’inattendus, une force et une musicalité singulière. Celui que je comparais sans le connaître aux Tim Berne ou autres Guillaume Orti a en réalité quelques autres cordes à son arc, un métissage tout particulier, une rage aussi. Et cette musique d’on ne sait où, entre rock et baluche français. David Chevallier ou Yves Robert en sont aussi, bien évidemment. Je ne peux m’empêcher de souligner leur humour décapant, ravageur, les scandales au restaurant, l’extravagance, et le char d’assaut Espace Renault aux milliers de kilomètres plein à ras-bord de grosses caisses et autres clarinette contrebasse sans compter les graviers… le discours émouvant en lieu et place de solo pendant les revendications d’intermittents, un engagement de tous les instants. Entiers! Voilà le mot juste: Entiers.

Ils se distinguent, écoute après écoute, de l’approche de Sclavis, Portal, Ducret, Orti, de par une grande auto-dérision (distance, second degré) et des structures empruntes à la bande FM. Je garde gravée cette image de corps qui se tord comme une serpillère autour d’une clarinette aussi grande que lui quand la musique part elle-même en vrille et… Tout revient à la normale. Burlesque, jeu scénique, regards et éclats de rires sont l’apanage des musiques à ouïr, du trio, et autres projets multiples et variés.

L’esprit d’Yves Robert, le cinéaste cette fois, n’est pas loin… Pas juste une musique, un spectacle… Entier!

Share Button

Laissez un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.