Urban Sketchers Brest

J’ai créé en 2015 le groupe Urban Sketchers Brest sur facebook – car nous avions un beau festival international de carnets à Brest, ENKI ICI & AILLEURS, auquel je participais, avec Yoann Carquet et Erwan le Bot, depuis déjà 2010. Et je contribuais depuis aussi plusieurs années aux pages Flickr et facebook des Urban Sketchers Bretagne et France…

Nous devions logiquement constituer un groupe brestois, tous les créateurs et amateurs de dessin ici pratiquaient le carnet, mais plutôt en solitaires. Un groupe de l’APB (Arts Plastiques Brestois) s’était déjà réuni régulièrement autour de Tita Guery: les Anomines.

Depuis 2015 le groupe UBRAN SKETCHERS BREST se réunit, n’importe qui peut s’y inscrire gratuitement, y convier ses amis, inviter les autres carnettistes à le rejoindre n’importe où, n’importe quand : Il faut prévenir le groupe sur la page facebook un peu avant et prévoir un lieu de replis à l’abri en cas d’intempérie:

https://www.facebook.com/groups/urbansketchersbrest/

Evidemment, en ces temps de confinements, nous pratiquons à la maison, dans nos propres jardins, en famille ou en solitaires. Mais vous pouvez faire un tour sur la page du groupe, et n’hésitez pas à y poster vos travaux sur la région brestoise: tous niveaux, tous les âges, aucun jugement n’est porté, c’est purement animé par la passion et le partage. Si des conseils peuvent circuler, un retour sur son travail peut être demandé bien sûr et sera donné avec bienveillance, il n’y a aucune association, aucune hiérarchie (bien que Urban sketchers soit une marque américaine déposée, et nous sommes 3 ambassadeurs officiels auprès des Urban internationaux, ce qui consiste à recevoir des mails d’informations, en cas de sketchcrawl notamment – rassemblement plus large, avec des sorties et hébergements organisés): l’idée est d’être avant tout identifiés et identifiables comme “Ubran sketcher” et pouvoir en rejoindre d’autres sur la planète si on voyage…

Le principe est de ne dessiner que in-situ, sur le motif, donc devant le sujet vivant, mouvant, en vrai, paysage urbain, autant que possible, pas d’après photo, ni internet, ni d’imagination… Tâcher autant que possible de bien placer le sujet dans son contexte, dans son environnement: pas juste un objet, une personne, mais le décor autour aussi. C’est le défi, parfois long, mais tout est permis sinon: supports, techniques, formats…

https://www.facebook.com/julien.weberacquaviva/media_set?set=a.10206066819383525&type=3

Sachant qu’il y a des groupes tout aussi ouverts de carnettistes à quimper, crozon, lorient, dans les monts d’arrées …

Share Button

Laissez un commentaire

CAPTCHA * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.